mardi 15 juillet 2014

Du côté de la Treille à Marseille : sur les traces de Marcel Pagnol

Aujourd'hui, je vous emmène en balade dans le chouette quartier de la Treille, tout à l'est de Marseille. La Treille doit sa réputation à l'écrivain Marcel Pagnol, car il y passa une partie de son enfance, s'y réfugia adulte pour écrire, dans la Villa Pascaline et y tourna plusieurs films dont Jofroi et Cigalon dans les années 1930. Il est enterré dans le cimetière de la Treille, au pied du village. 

Alors pour tous les fans de Marcel Pagnol qui veulent marcher sur ses traces ou tout simplement pour ceux qui veulent faire une balade dans un quartier calme, à l'écart de Marseille, très arboré, qui grimpe un peu et qui offre de superbes points de vues sur Marseille et le massif du Garlaban, je vous conseille de ne pas passer à côté du quartier de la Treille.

Sur la tombe fleurie de Marcel Pagnol est écrit : "Il a aimé les fontaines, ses amis et sa femme.".  On y trouve aussi de jolis galets peints, clin d’œil aux œuvres de Pagnol.



Derrière l'église de la fin du 19e siècle, on trouve une placette où trône la "fontaine de Manon", qui a servi au tournage de son Manon des Sources avec sa femme dans le rôle-titre. Et un peu plus loin, le restaurant Le Cigalon, où déjeunaient les acteurs pendant les tournages du réalisateur. J'ai d'ailleurs bien envie de tester ce restaurant, qui bénéficie d'une vue superbe et d'une carte appétissante !




En remontant le chemin des Bellons, avec au passage de superbes maisons de villages et villas, on passe devant la Pascaline, et on arrive à la Bastide Neuve, maison familiale où Pagnol passait ses vacances. Nous ne sommes déjà plus à la Treille, mais dans le hameau des Bellons, commune d'Allauch. Il est temps de redescendre...

Villa Pascaline
La Bastide Neuve, dont une partie est malheureusement à l'abandon...
Cette balade me donne envie de me replonger dans les œuvres de Marcel Pagnol, dont je n'ai lu finalement que la Trilogie marseillaise. Je lirai bien Souvenirs d'enfance (qui regroupe quatre romans autobiographiques dont La Gloire de mon père et Le Château de ma mère) et dans laquelle Pagnol écrit : 

« Vous n'allez pas me dire que vous allez à La Treille ? » 
« Nous traversons le village, dit mon père, mais nous allons encore plus loin. »
« Mais après La Treille il n'y a plus rien ! »
« Si, dit mon père, il y a Les Bellons. »

Pour cette balade, nous avons suivi l'itinéraire proposé par Le guide du promeneur de Marseille, de François Thomazeau, que je vous conseille pour de belles promenades à pied.

2 commentaires:

  1. Tu m'as aussi redonné envie de me replonger dans les œuvres de Marcel Pagnol, c'est si joli merci pour la balade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien^^ Evidemment je suis partie en vacances sans même regarder ce qu'on avait de Pagnol à la BU !

      Supprimer